Stade de football PassionGoal

PSG 2-1 OL : arbitrage douteux pour le choc de la 6ème journée

En clôture de cette 6ème journée de Ligue 1, on a eu le droit à un véritable choc des titans.
En effet, le PSG recevait l’Olympique Lyonnais sur la pelouse du stade des Princes pour un match spectaculaire.
Le club parisien s’est imposé dans les toutes dernières secondes du match sur le score de 2-1 grâce à un but de la tête de Mauro Icardi.
C’est pourtant l’arbitrage qui fait le plus parler et qui relance toutes les discussions autour de la VAR.

Un arbitrage contestable au centre de tous les débats

Les 90 minutes de la rencontre furent rythmées par des interventions arbitrales plus ou moins douteuses.
Déjà connu pour des décisions contestables, Clément Turpin était au sifflet du match, assisté par le VAR (qui n’aura pas servi à grand chose).

Et la première grosse décision de l’arbitre ne s’est pas faite attendre, dès la 6ème minute de jeu.

Un geste mal maîtrisé par Angel Di Maria qui tacle directement le tibia du milieu lyonnais Maxence Caqueret. L’ailier parisien n’écopera que d’un simple carton jaune.
Une décision qui a impacté le reste du match. Et oui, une exclusion si tôt dans le match aurait pu avoir des répercussions terribles pour l’équipe de la capitale.

Tacle de Di Maria sur Caqueret PSG - OL
Via @OL+

Et puis plus rien à signaler sur la première période, qui se termine sur le score de 0-0, malgré quelques belles actions.

La décision litigieuse qui fait basculer le match

C’est l’Olympique Lyonnais qui ouvre le score à la 54ème minute par l’intermédiaire de Lucas Paquetá.

12 minutes après l’ouverture du score, un penalty est sifflé par Clément Turpin pour le PSG suite à une chute de Neymar dans la surface lyonnaise.
Le brésilien s’est effondré lors d’un contact prolongé avec le latéral droit Malo Gusto.

Après quelques visionnages au ralenti de l’action, il semble que Neymar soit à l’initiative de la faute, et non Gusto.
L’attaquant parisien semble maintenir Gusto par la nuque, l’empêchant de reprendre son équilibre, ce qui entraîne la chute des deux joueurs.

C’est face à de telles situations que le VAR à été mis en place dans le championnat. VAR qui n’a pas été consulté par Clément Turpin.
L’arbitre est resté sur sa décision initiale d’accorder le penalty, sans réaction apparente des responsables VAR.

Une décision qui a provoqué une incompréhension totale du côté lyonnais.
Aussi bien chez les supporters que chez l’entraîneur Peter Bosz et le président Jean-Michel Aulas.

Des réactions qui ne se sont pas faites attendre

Le match s’est terminé sur le score de 2-1 pour le PSG.
Et les réactions sur l’arbitrage ont été vives et crues dès la fin du match.

L’entraîneur lyonnais Peter Bosz s’est directement exprimé : « Ce n’était pas Malo qui faisait la faute. C’était Neymar qui faisait la faute.” 

Avant d’attaquer de front l’arbitrage : “Il y a le VAR je crois. Je pense qu’ils ne sont pas des footballeurs. Pour moi, c’est clair ».

Jean-Michel Aulas ne s’est pas fait prier pour intervenir lui aussi.
Tout d’abord pour féliciter la belle prestation des joueurs mais surtout intervenir sur la décision arbitrale : “On est très fiers de nos joueurs ce soir. On a réussi à bien gêner cette équipe du PSG. Le penalty est une aberration. La VAR aurait dû intervenir. La décision n’est pas normale.”

Un débat qui se poursuit sur les réseaux sociaux

Il n’a pas fallu longtemps pour que ces décisions arbitrales ne fassent le tour des réseaux sociaux. Et les internautes ne cachent pas leur colère :

Un penalty et un arbitrage également critiqué en dehors des frontières françaises :

Une décision qui ne sera pas oubliée de sitôt par les lyonnais et qui fera parler encore longtemps !
Le VAR est-il réellement la solution pour réduire les erreurs sur le terrain ?

Laisser un commentaire

P